Recherche sur le site

JACQUEMAIN Marc

Ses articles

Stephen Jay Gould : la science enchantée

Marc JACQUEMAIN

Le 20 mai 2002, la science mondiale a vu s’éteindre une de ses plus belles lumières. Stephen Jay Gould est mort d’un cancer à l’âge de 60 ans. Biologiste et paléontologue, c’était probablement le meilleur connaisseur de l’œuvre de Darwin de la seconde moitié du XXe siècle. C’en était, sans aucun doute, le meilleur vulgarisateur.

Politique n°88 14-01-2015

Le vrai message de la suédoise

Marc JACQUEMAIN

Donc, le nouveau Premier ministre Charles Michel n’a pas aimé que les réactions aux propos douteux de quelques-uns de ses ministres viennent troubler le « message » du nouveau gouvernement. Mais laissons de côté les Francken et les Jambon et intéressons-nous à ce « message ». Quel est-il ? Les deux mesures « phares » […]

Politique n°87 28-10-2014

Cécile Laborde ou le républicanisme critique

Marc JACQUEMAIN

En 2004, à la suite des travaux de la « commission Stasi », l’Assemblée nationale française vote la loi sur l’interdiction du foulard musulman pour les élèves du primaire et du secondaire. En 2008 paraît un ouvrage de philosophie politique entièrement dédié à la question : « Critical Republicanism »1. Son auteur, Cécile Laborde, est […]

Politique n°82 5-11-2013

Jean Baubérot, la laïcité au pluriel

Marc JACQUEMAIN

Professeur émérite (et président d’honneur) de l’École Pratique des Hautes Etudes de Paris, Jean Baubérot (1941) est considéré comme le fondateur de la sociologie de la laïcité, sujet auquel il a dédié toute sa vie d’enseignant et de chercheur. Il occupa longtemps la seule chaire française sur le sujet et fut fondateur en 1995 du groupe de sociologie des religions et de la laïcité du CNRS. Il a écrit vingt-cinq ouvrages et une quantité impressionnante d’articles où il questionne, à la fois au plan historique, sociologique, mais aussi conceptuel, le récit dominant sur la laïcité française, qu’il estime contaminé par ce qu’il appelle l’« intégrisme républicain ». Il est aussi président d’honneur de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité.

Politique n°80 26-04-2013

Henri Peña-Ruiz, ou la France éclairant le monde

Marc JACQUEMAIN

En 1999 paraît aux Presses universitaires de France un gros essai philosophique : Dieu et Marianne. Philosophie de la laïcité. L’auteur, Henri Peña- Ruiz, a peu écrit auparavant. Mais il écrira beaucoup dans les années qui suivent. C’est qu’avec Dieu et Marianne, Peña-Ruiz s’est imposé comme « le » philosophe de la laïcité républicaine à […]

Politique n°77 4-11-2012

Les transports en commun ne sont plus sûrs, paraît-il…

Marc JACQUEMAIN

A l’approche des élections législatives, on sent bien la tentation de la droite (et peut-être d’une partie de la gauche), de faire resurgir le thème « chaud » de l’insécurité…

Politique n°27 14-03-2012

Peut-on sauver la modernité radicale d’Anthony Giddens ?

Marc JACQUEMAIN

Bien qu’étant, selon le Times Higher Education, le sociologue vivant le plus cité, Anthony Giddens reste globalement peu traduit en français et peu connu du grand public francophone. Ce qu’on en retient se limite souvent au fait qu’il a beaucoup inspiré la politique de Tony Blair et du New Labour au tournant du siècle. Pour […]

Politique n°74 7-03-2012

La laïcité à l’épreuve du voile

Marc JACQUEMAIN et Guy HAARSCHER

Pour la laïcité, tout allait bien. Voilà ce qu’en disait il y a peu Jean Vogel (Voir « Bruxelles laïque échos », 2e trimestre 2008. Jean Vogel est le coordonnateur de l’Institut Marcel Liebman, à l’Université libre de Bruxelles.) : «Après la réalisation (pour l’essentiel) de la séparation de l’Église et de l’État, ce dernier avait vécu quelques décennies de digestion paisible dans le contexte de la déchristianisation continue et comme automatique des sociétés d’Europe occidentale. Et puis un beau jour, le voilà confronté à l’implantation en terre d’Europe de l’islam. Une religion en expansion numérique et géographique et non en déclin. Une religion majoritairement coupée des réalisations culturelles de la modernité, fermée au doute et à l’esprit de recherche, réfractaire à la séparation du politique et du religieux.» La laïcité devait réagir. Mais comment ? C’est ici que les débats commencent. Pour certains, sans doute majoritaires dans les institutions et associations laïques, il fallait reprendre le combat contre un nouvel obscurantisme virulent, au nom du triptyque «laïcitéégalité-mixité». Pour d’autres, toute tentative d’imposer ce genre de valeurs par la voie de l’injonction ne pouvait déboucher que sur un résultat inverse. C’est du «vivre ensemble» en société qu’il s’agit ici. Mais il s’agit aussi de la crise la plus violente que connaît le courant de la laïcité philosophique depuis son apparition. Cette fois-ci, pour la première fois de son existence, elle n’est plus en position conquérante. Les protagonistes de ce «courriel», Guy Haarscher et Marc Jacquemain, se réclament tous deux de la laïcité philosophique. Elle les inspire. Mais ils n’en tirent pas les mêmes conclusions. Le principe d’un débat par «courriel» est le suivant. Deux protogonistes s’opposent sur une thématique choisie en commun. Ils disposent chacun de 15 000 signes à répartir en trois «salves». Chaque salve est tirée 10 jours après réception du dernier «coup» adverse. Celui qui commence a l’avantage de choisir le terrain du débat, celui qui conclut a l’opportunité de ne plus être contredit. Le titre de ce courriel fait écho à celui du livre de Nadia Geerts, « L’école à l’épreuve du voile » (Labor, 2006).

Politique n°57 16-12-2008

La mondialisation comme imaginaire

Sophie GRENADE et Marc JACQUEMAIN

Dans le débat idéologique sur la mondialisation, Attac et le Mouvement réformateur défendent a priori deux visions complètement antinomiques. Mais sur le plan de l’imaginaire il y a aussi des convergences et, parfois, des positionnements «à front renversé». Une réflexion alliant sociologie, économie et philosophie politique.

Politique n°38 10-02-2005

Pour une constitution déverrouillée

Marc JACQUEMAIN

Quelle attitude le mouvement altermondialiste doit-il défendre à l’égard du projet de «Constitution» européenne? Comme sur nombre d’autres points, le mouvement en général, et Attac en particulier, n’est pas unanime sur la question. C’est sans doute à la fois la grande qualité et le talon d’Achille des «nouveaux mouvements sociaux»: le débat y est permanent et plutôt transparent. Entretien avec Jacqueline Oosterbosch.

Politique n°34 1-04-2004