Recherche sur le site

Politique Archives N°67
Archives

Choix du vaccin : cinq experts liés à GSK

Rédaction

Cinq membres du Comité scientifique « Influenza » présentaient des conflits d’intérêts quand ils ont recommandé le vaccin anti-H1N1 de GlaxoSmithKline au gouvernement belge.

Dans un rapport publié en juin 2007 par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) sur l’opportunité de vacciner les nourrissons contre la gastro-entérite à rotavirus, l’un des auteurs, le Prof. Marc Van Ranst, président du Commissariat interministériel «Influenza» et virologue à l’Institut Rega pour la recherche médicale (KUL), déclare un conflit d’intérêts : « Avoir reçu une rémunération pour des présentations sur le rotavirus lors de réunions de médecins généralistes » http://basiswebnet.chu-lyon.fr/cons/doc07/0019142.pdf… De qui ? Le KCE ne le précise pas. Mais à l’époque de la rédaction du rapport, un seul vaccin était disponible en Belgique : le Rotarix de GlaxoSmithKline (GSK).Le Rotarix de GSK est commercialisé en Belgique depuis le 1er juin 2006, le RotaTeq de Sanofi depuis le 1er juin 2007 : (.voir ici) ; au moment de l’écriture du rapport, publié en juin 2007, seul le Rotarix était disponible sur le marché belge. Deux autres membres du Comité scientifique «Influenza» ont également contribué à ce rapport et déclaré un conflit d’intérêts : Pierre Van Damme, directeur du Centre pour l’évaluation des vaccinations de l’Université d’Anvers, et Marc Raes, pédiatre à l’hôpital Virga Jesse à Hasselt.Vaccination des nourrissons contre le rotavirus en Belgique – .Analyse coût-efficacité, Centre fédéral d’expertise des soins de santé, juin 2007. Le service du professeur Van Damme a touché des fonds de GSK pour de la recherche clinique et des conférences données par Van Damme pour le compte de GSK. Ce service, également Centre collaborateur de l’OMS pour les hépatites virales, est très largement financé par les fabricants de vaccins http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2861003, http://pediatrics.aappublications.org/cgi/content/full/121/3/e428, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1432187, http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/514580/l-universite-d-anvers-prete-a-tester-des-vaccins-contre-la-grippe.html, http://content.nejm.org/cgi/reprint/354/1/23.pdf.. – dont GSK depuis 2003 au moins http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1744847/pdf/v080p00185.pdf… Quant au Dr Marc Raes, il était déjà, à l’époque de la rédaction du rapport, consultant rémunéré par GSK pour le vaccin Rotarix dont il vante depuis l’efficacité dans des colloques internationaux Book of Abstracts, 3rd European Rotavirus Biology Meeting, 13-16 septembre 2009. En mars 2008, le président du Commissariat interministériel «Influenza» Marc Van Ranst cosigne, avec notamment Patrick Goubau, virologue à l’UCL et membre du Comité scientifique «Influenza», un article cofinancé par GSK http://www.kuleuven.be/rega/mvr/pdf/18327983.pdf… L’unité du professeur Goubau a par ailleurs bénéficié d’une bourse de GSK pour une étude publiée en avril 2004 http://dx.doi.org/10.1016/j.jviromet.2003.12.006, http://www.google.com/search?q=%22GlaxoSmithKline+Grant+for+the+study+of+infectiology+and+clinical%22… Quant à l’actuel président du Comité scientifique «Influenza», le docteur Yves Van Laethem, il ne fait aucun mystère de ses nombreux conflits d’intérêts. Lors d’une présentation à l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (Inami) en mai dernier, ce chef de clinique au service des maladies infectieuses du CHU Saint-Pierre a reconnu être un consultant rémunéré par GSK, mais aussi Sanofi, Crucell, Wyeth et Pfizer.

Mots-clés : Santé

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.