Recherche sur le site

Politique Archives N°68
Archives

Grèves de 1960-61 : adaptation ou préhistoire ? (introduction)

Rédaction

« Durant l’été 1960, à la suite des incidents qui ont émaillé la proclamation de l’Indépendance du Congo, la première coalition Eyskens, réunissant catholiques et libéraux, vacille sur elle-même ; la crise couve à Bruxelles quand finalement le gouvernement est remanié. Très vite, on apprend que seront prises des mesures de restriction budgétaire. Le 27 septembre, le Premier ministre Gaston Eyskens annonce à la Chambre à la fois l’abandon du volet linguistique qui accompagne le recensement décennal de la population et son “ Projet de loi d’expansion économique, de progrès social et de redressement financier” qui, perçue comme un ensemble de dispositions d’austérité, sera rapidement surnommée la Loi unique et, par ses opposants, la Loi inique. » C’est ainsi que Paul Delforge nous rappelle les circonstances de cette grève qui fut probablement l’événement de l’histoire sociale belge le plus considérable de l’après-guerre. De cette saga, il reste encore une poignée d’acteurs et nettement plus de spectateurs qui, enfants, se souviennent de la curieuse ambiance de fête avec ces entreprises fermées et ces écoles transformées en garderies.

La grève de 60-61 marque un point de basculement. L’événement 60-61, quand on l’analyse, contient autant de neuf que de vieux.

Mais l’imagerie de cette grève, qui défile dans les médias comme un film d’époque, nous ramène un siècle en arrière. Les cinquante ans qui nous séparent de l’hiver 60-61 semblent infiniment plus longs que les 42 qui nous ramènent à mai 68, alors qu’il n’y a même pas 8 ans entre ces deux épisodes. Autant mai 68 semble inaugurer le nouvel âge, autant 60-61 semble clôturer l’ancien. Mais il ne faut pas s’arrêter à des évidences superficielles. Ni fin d’une préhistoire, ni anticipation d’une nouvelle ère, la grève de 60-61 marque un point de basculement. Autrement dit : l’événement 60-61, quand on l’analyse, contient autant de neuf que de vieux. Jean Puissant, Mateo Alaluf et Paul Delforge nous proposent quelques clés pour l’appréhender en l’inscrivant dans le temps long.

Mots-clés : Syndicalisme

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.