Recherche sur le site

Politique Chroniques
Chroniques

Solidarités

Hugues LE PAIGE

La nouvelle est passée quasi inaperçue. Diffusée la veille de Noël elle avait peu de chance d’être relevée dans le climat traditionnel des festivités. Ensuite la tragédie asiatique ne pouvait que normalement la reléguer aux oubliettes de l’information. A Stockholm les syndicats suédois viennent d’obtenir une victoire importante. La justice leur a donné raison contre une entreprise lettone du bâtiment qui construit une école dans la capitale suédoise et qui pratique le dumping social. La société lettone, comme beaucoup d’autres entreprises appartenant aux nouveaux membres de l’Union européenne, tente d’échapper aux accords sociaux en vigueur dans les pays qui disposent de législation nettement plus protectrice des droits du travail et des salariés. Et cela au nom des règles européennes en faveur de la libre circulation et de la libre concurrence. Au nom aussi des principes que la Commission européenne tente de faire adopter avec sa fameuse directive Bolkelstein et qui permettrait en fait aux entreprises d’appliquer les législations sociales les plus faibles au détriment de l’ensemble des travailleurs. Ce qu’on appelle le principe du pays d’origine. En Suède l’entreprise lettone payait des salaires inférieurs de 40% à ceux prévus par les accords collectifs locaux. L’enjeu est énorme. Il met en cause l’ensemble de la législation sociale des pays européens. Et de ce point de vue la décision du tribunal du travail de Stockholm est une victoire de principe fondamentale pour le droit des salariés. Certains pourraient penser qu’il n’est pas de propos d’évoquer ces droits qu’on appelle malencontreusement acquis alors qu’ils sont toujours le fruit de longues et intenses batailles et cela au moment où des millions d’hommes et de femmes luttent pour leur survie en Asie. Il y a les priorités de l’urgence, bien sûr! Mais la solidarité est indivisible. Du moins celle qui franchit le cap de l’émotion immédiate et qui permet aux peuples de vivre décemment et dignement. La construction d’une société plus égale au Nord comme au Sud, entre le Nord et le Sud, dans un relatif bien-être comme dans le dénuement absolu passe par une bataille globale pour à la fois plus de solidarité, plus de développement et plus de protection sociale.

Journaliste-réalisateur, membre du collectif éditorial de "Politique"

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.