Recherche sur le site

Politique Archives N°44
Archives

Le 8 mars vu par les médias

Irène KAUFER

On l’avait pourtant bien écrit l’an dernier «DES femmes!!!», Café Carabosse , POLITIQUE, n°39, avril 2005 : assez, pitié, de la «Journée de LA femme» «comme s’il s’agissait d’un modèle unique, une espèce de marque déposée…» Mais il faut croire que les médias ne lisent pas POLITIQUE, car cette année encore, on a eu de «LA» femme jusqu’à plus soif. La palme revenant peut-être au Journal du Mardi qui, dans un article sympa par ailleurs, constatait que la famille est «assumée trop souvent par LA femme, seule. Rares sont en effet LES hommes qui assument pleinement leur rôle de père…» Les hommes, eux, sont pluriels… Mais on a aussi retrouvé «LA femme» dans Le Monde, «LA femme» même à la RTBF qui consacrait pourtant, sur La Deux, une soirée intéressante au sort des femmes à travers le monde… Tandis que RTL jouait bien son rôle de «proximité» en consacrant la soirée à la seule vraie question de la vie de LA femme : «J’me sens pas belle» ou que France 3 parlait des «couples célèbres qui résistent à tout» (même au féminisme?). L’autre thème à la mode était : «Cette journée a-t-elle encore un sens?», sous-entendu : maintenant que, dans nos pays occidentaux en tout cas, l’égalité est obtenue… Heureusement, les réponses étaient en général plus nuancées. Mais il était intéressant de constater comment, chassé par la fenêtre, le sexisme revient… par la porte du studio. France Inter invitait ce 8 mars ces «vedettes» médiatiques que sont Alain Touraine et Christine Ockrent, tous deux auteurs de livres sur la condition «des femmes» A. Touraine, Le monde des femmes, C. Ockrent, Le livre noir de la condition des femmes (collectif)…(ouf). Passons sur le fait qu’il s’écrit beaucoup de livres sur le sujet, nettement plus intéressants et profonds que ces deux-là, mais n’ayant pas droit à autant d’écho. Soit, France Inter n’en a sans doute jamais entendu parler. Mais ce matin-là, on a eu la surprise, durant les questions des auditeurs, de n’entendre que des hommes. Oh, bien sûr, les hommes ont aussi des choses à dire et leurs questions étaient intéressantes, mais tout de même : où donc étaient les femmes? En train de faire la vaisselle, de conduire les enfants à l’école…? Difficile de croire qu’aucune n’a appelé pour participer au débat. La distribution de la parole, c’est aussi une inégalité! Enfin! Au moins, une journée durant, on a parlé des femmes, de leur sort, de leurs combats. C’est toujours mieux que ces entreprises qui ont cru «élégant» d’offrir une fleur à leurs employées, confondant sans doute cette journée de lutte avec la fête des mères… ou des secrétaires!

Mots-clés : FéminismeMédias

Irène KAUFER

En débattre ?

Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un commentaire qui ne respecterait pas ces règles.

Apportez votre contribution au débat

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *