Recherche sur le site

Pour une gauche médicale présentation

Rédaction

En politique comme en médecine, il y a des généralistes et des spécialistes. Entre les deux, la coupure ne peut être radicale : un bon généraliste doit avoir des notions de tous les domaines qu’il embrasse, un bon spécialiste sait que tout est lié et comprend dans quelle pièce il joue. Dans les jeunes générations […]

Le kiosque 24-08-2017

De quelle gauche le socialisme est-il l’héritage ?

Hamza Belakbir

« La gauche, c’est un héritage politique, celui des Lumières, mais en rien une doctrine précise avec des contours immuables. Et pire, le clivage gauche-droite n’est peut-être plus aujourd’hui le clivage le plus intéressant pour penser notre monde. (…) »

Le fil 18-06-2017

Les indépendantistes écossais pris en tenaille

Grégory MAUZÉ

La polarisation de la campagne législative autour de l’organisation d’un second référendum sur l’autodétermination a mobilisé le camp unioniste, dominé par les conservateurs.

Le fil 18-06-2017

Autopsie post-présidentielle de la gauche française

Jean-Yves PRANCHÈRE

Le PS français est-il mort ? Le candidat socialiste, Benoît Hamon, devait-il se désister au profit du candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon ? Pourquoi ce dernier n’a-t-il été que le 4e choix des Français ? Quels sont les ressorts du populisme de gauche ?

Au fond des choses 9-06-2017

“Macronite” et “mélenchonite” à la belge

Henri GOLDMAN

C’est bien connu : quand Paris s’enrhume, Bruxelles, Charleroi et Liège toussent. Avec la séquence électorale française qui envahit tout leur espace médiatique, on pouvait s’attendre à ce que ses péripéties donnent des idées aux Belges francophones. On n’est pas déçu.

Un oeil sur l'actu 12-05-2017

Un projet qui doit encore faire ses preuves

Gabriel MAISSIN

Dans le numéro 85 de « Politique », plusieurs membres du collectif éditorial de la revue exposaient les raisons de leur vote du 25 mai. Les élections passées, ils commentent les résultats.

Politique n°86 27-08-2014

L’exigence d’un succès

KAUFER Irène

Dans le numéro 85 de « Politique », plusieurs membres du collectif éditorial de la revue exposaient les raisons de leur vote du 25 mai. Les élections passées, ils commentent les résultats.

Politique n°86 27-08-2014

Gauche radicale : les grandes manoeuvres

Henri GOLDMAN

Maintenant, c’est clair : avec le vote par les diverses assemblées du traité budgétaire européen (TSCG), quelque chose s’est cassé entre le mouvement social et la gauche politique parlementaire. Cette rupture pèsera lourd dans la période électorale qui s’ouvre.

Politique n°83 7-01-2014

Lettres de…

Rédaction

Le principal argument en faveur d’une nouvelle force politique à gauche du PS et d’Écolo est que ces deux partis n’ont jamais tenu leurs promesses. Le principal argument contre, c’est que seuls des « partis de gouvernement » peuvent faire bouger les choses et que la surenchère minoritaire n’a jamais mené à rien. Le désaccord semble profond. Mais on peut au moins se parler. Ou s’écrire.

Politique n°81 12-09-2013

LCR, PTB : comment impliquer les femmes ?

KAUFER Irène

On l’a constaté dans les mobilisations altermondialistes comme dans le mouvement des « indignés », on le retrouve dans les partis de la gauche radicale comme dans ceux de la gauche molle : l’égalité des genres est davantage proclamée que vécue, et les bonnes volontés ne suffisent pas à assurer aux femmes une place égale, que ce soit dans la prise de parole, les postes de décision ou les priorités des programmes politiques. Nous en avons discuté avec quatre femmes qui, elles, ont pris des responsabilités, au PTB ou à la LCR.

Politique n°81 12-09-2013

Portugal : une posture protestataire

Rédaction

THèME Le retour de la gauche radicale 44 POLITIQUE 81 | septembre-octobre 2013 La gauche radicale dont il est question ici est celle des partis situés à gauche des socialistes (PS) et qui ont une représentation parlementaire importante (1974-2011), c’est-à-dire : le Parti communiste portugais (PCP) et ses alliés (MDP/APU/CDU), ainsi que le Bloc de Gauche (BE). Ces deux partis ont une grande importance dans le fonctionnement de la démocratie portugaise.

Politique n°81 12-09-2013

Italie : une gauche radicale évaporée

Hugues LE PAIGE

L’Italie présente cette caractéristique unique d’avoir eu à la fois le Parti communiste le plus puissant d’Europe occidentale1 (plus de 2 millions de membres au lendemain de la guerre, près de 35% des suffrages au plus fort de son expansion dans les années 70 et la gestion de nombreuses régions et municipalités) et une extrême gauche qui, dans la foulée du mai 68 italien, était, elle aussi, une force sans comparaison avec les autres pays européens.

Politique n°81 12-09-2013