Recherche sur le site

Politique Archives
Archives

Peut-on penser le séparatisme ? (présentation)

Rédaction

1999. Cette année-là, on nous l’annonce, le « contrat de vie commune » qui fonde les structures fédérales actuelles de l’État belge aura vécu. Chacun – Flamands, Wallons, Bruxellois – aura le droit de reprendre ses billes et de négocier une nouvelle ligne de compromis. Confédéralisme ? Séparatisme ? Ou simplement, après quelques roulements de mécanique, statu quo ? Loin des architectures institutionnelles, nous avons préféré sonder les « rêves » et les « regrets » de ceux qui, jusqu’à nouvel ordre, ont partagé une communauté de destin. Car nous ne sommes pas dupes : aucune prétendue analyse objective des transferts ne guidera jamais les pulsions collectives qui gouvernent le comportement des peuples. Les « rêves » et les « regrets » des uns et des autres dicteront l’avenir de la Belgique plus sûrement qu’un boulier compteur. Projet, nostalgie ou modèle périmé, la Belgique est aussi notre prisme déformant. Tout ici (de l’enseignement à la monarchie, de la concentration à la marche blanche) est belge jusqu’à la moelle. Parler de la Belgique, c’est forcément, se dire dans ses singularités.

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.