Recherche sur le site

Politique Archives N°67
Archives

Salade mixte

KAUFER Irène

« Excuse-moi, c’est toi qui fais la cuisine ce soir ? J’avais commandé une salade mixte… — Oui, et alors…? — Regarde : dans mon assiette, je ne vois que des feuilles de laitue. Pas l’ombre d’une tomate, ni un chouïa de concombre, pas même un brin de ciboulette… Tu appelles ça mixte, toi ? — Tu n’as pas bien regardé le tableau. C’est bien noté, là : « salade mixte, sauce médias ». — Oui, mais il n’y pas non plus de sauce… — Mais si ! L’absence de tomates, de concombre, ou de tout autre ingrédient que la laitue, c’est ça, la sauce médias. — Euh… — Tu ne regardes jamais la télé, tu n’écoutes pas la radio ? Tu n’admires pas cette merveilleuse société qui érige la mixité en une valeur si fondamentale que des femmes qui veulent se réunir sans hommes ou qui souhaitent disposer d’une heure de piscine rien que pour elles, ne peuvent être, au choix, que des excitées haïssant les mâles ou d’affreuses obscurantistes, inaccessibles à notre modernité égalitaire? Et cette même société qui ne s’offusque guère de se voir montrée, représentée – car c’est cela, les médias, en principe… – par des hommes, seulement des hommes ou tellement majoritairement des hommes que la présence d’une femme fait presque tache ? Allez, je te cite : Face à l’info, La Semaine de l’info, Regards croisés, Mise au point Pour nos nombreux lecteurs hors de Belgique et pour les générations à venir, je précise qu’il s’agit là d’excellentes émissions d’information de la radio et télé publique belge francophone, qui proposent débats politiques, regards sur l’actualité, commentaires sur les médias eux-mêmes. Mais la (non-)mixité ne fait pas partie des sujets à commenter… — J’ai mieux, à moins que ce soit pire : l’émission de morale laïque, La Pensée et les Hommes, qui croit porter fièrement les valeurs d’égalité, de mixité – de laïcité, quoi ! Un petit coup d’œil sur le programme du mois Il s’agit d’octobre 2010, mais c’est pareil les autres mois.. , et je constate que sur huit invités – sans compter les animateurs… – il y a une seule femme. Même sur un sujet comme les violences conjugales, les experts sont tous masculins. — « Expert » et « masculin », c’est un pléonasme… — Comme je l’ai signalé courtoisement aux responsables, j’ai eu droit à une réponse qui oscille entre ironie et mépris : après m’avoir donné un cours sur les deux sens du terme « homme », ils concluent : « Notre association ne compte pas de façon quelque peu aveugle, pour tout dire basique et sans aucun intérêt, le nombre de ses invités masculins ou féminins ». Prends-en de la graine et n’essaie pas de compter le nombre de tranches de tomates : c’est basique et sans intérêt… — Et une salade avec rien que des tomates, c’est aussi une salade mixte ? — Tu n’as rien compris. La salade c’est comme l’homme, un terme générique ; les tomates, c’est particulier. — Bon, d’accord, donne-moi alors la « salade mixte sauce politique » ! — Désolée, c’est la même ! Nous avons seulement une « salade mixte sauce politique de haut niveau » Pour les même lecteurs et lectrices qu’en note 1, un « groupe de haut niveau » constitué de représentants politiques et d’experts était censé, en septembre 2010, trouver des pistes de solution pour sortir la Belgique du blocage politique. Il comptait 22 membres… tous masculins. Il n’est arrivé à rien, mais c’est une autre histoire… Et dès qu’on atteint ce niveau, comme tu t’en doutes, les tomates ont disparu…

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.