Recherche sur le site

Politique Actu
Actu

Ce que l’émancipation veut dire

Henri GOLDMAN

Dans ce billet de blog, Henri Goldman propose de revenir sur la définition du terme émancipation et tente d’en dissiper l’ambiguïté en proposant trois critères qui débouchent sur trois questions, à appliquer en situation afin de vérifier si c’est à bon droit que l’émancipation est évoquée.

Dans un entretien publié dans L’Écho (17 juillet 2020), la porte-parole de Collectif Laïcité Yallah interpellait ainsi les autorités publiques : « Pourquoi cette hésitation à défendre la liberté, l’égalité, l’émancipation ? ». Trois belles notions qui ressemblent de plus en plus à une auberge espagnole, puisqu’en leur nom, on peut très bien défendre des points de vue diamétralement opposés, comme en ce moment sur les questions de laïcité. De ces trois notions, l’émancipation est sans doute la plus mystérieuse. Cette grande idée, qui a ses lettres de noblesse, est définie par Le Robert en ligne comme « l’action d’affranchir ou de s’affranchir d’une autorité, de servitudes ou de préjugés ».

1. Le sujet de l’émancipation

« L’émancipation des travailleurs doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes » (Karl Marx, adresse inaugurale à l’Association internationale des travailleurs, 1864).

« Ne me libère pas, je m’en charge » (aphorisme féministe)

« Ce qui est fait pour nous sans nous est fait contre nous » (aphorisme attribué à Nelson Mandela)

C’est presque l’essentiel : l’émancipation comme processus est aussi importante que l’émancipation comme résultat.

 

… la suite de l’article est sur le blog cosmopolite d’Henri Goldman.

(Image de la vignette et dans l’article sous CC BY-NC-ND 2.0 ; photographie prise en 2008, par Ivan Constantin.)

Henri GOLDMAN

En débattre ?

Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un commentaire qui ne respecterait pas ces règles.

Apportez votre contribution au débat

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *