Recherche sur le site

Politique Actu
Actu

France : le cauchemar idéologique

Hugues LE PAIGE

Dans ce billet, Hugues Le Paige revient sur la mobilisation nationale des syndicats de police français et à ses violentes répliques qui se sont répandues au sein de la gauche. La droite et l’extrême-droite sont-elles effectivement parvenues à convertir la gauche de gouvernement à l’escalade sécuritaire ? Macron va-t-il vraiment profiter de cette surenchère ?

C’est une première dans l’histoire de la Ve République. Pour deux raisons : d’abord parce que l’on n’avait jamais vu un ministre de l’intérieur participer à une manifestation de policiers qui s’en prenaient aux institutions, qui plus est devant l’Assemblée nationale. Le 19 mai, Gérald Darmanin était en effet, aux côtés des policiers qui scandaient « Le problème de la police, c’est la justice ! », et cela au moment même où dans l’hémicycle, le Garde des Sceaux défendait son projet de loi sur « la confiance » dans la justice. Darmanin qui était présent avec l’aval explicite du Premier ministre et l’appui au moins implicite du Président de la République soutenait des syndicats de policiers qui s’en prenaient au « laxisme » du gouvernement. De ministre de l’Intérieur, l’homme qui dans la macronie est chargé de concurrencer Marine Le Pen sur son propre terrain s’instituait, une fois de plus, « ministre des policiers ».

L’autre « innovation » de cette manifestation, c’est qu’elle a étrenné un « front national commun » qui en matière de politique sécuritaire va désormais du Rassemblement national au PCF en n’oubliant pas les derniers socialistes…

… la suite de l’article est sur Le blog-notes d’Hugues Le Paige.

(Image de la vignette et dans l’article sous CC-BY 2.0 ; photographie de policiers antiémeutes prise en 2017, par Kristoffer Trolle.)

Hugues LE PAIGE

Journaliste-réalisateur, membre du collectif éditorial de "Politique"


En débattre ?

Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un commentaire qui ne respecterait pas ces règles.

Apportez votre contribution au débat

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *