Recherche sur le site

Politique Archives N°102
Archives

Le cas Hasan Aydin

Henri GOLDMAN

Verviétois de naissance, d’origine turque, ayant grandi dans le quartier populaire d’Hodimont où il s’était fait connaître comme animateur social bénévole dans des structures associatives, Hasan Aydin avait été sollicité par le PS comme candidat d’ouverture en 2000. Sa popularité le propulsa à un poste d’échevin en 2010. Aux élections communales de 2012, le bourgmestre socialiste Claude Desama avait annoncé qu’en cas de réélection, il passerait la main à mi-mandat au numéro deux de sa liste, Murielle Targnion. Mais les électeurs en décidèrent autrement en faisant remonter Hasan Aydin de la 7e à la 2e place. Du coup, conformément au code wallon de la démocratie locale, c’est obligatoirement lui qui aurait dû succéder à Desama. Or, Hasan Aydin ne s’en est jamais caché : il est musulman, même s’il pratique sa religion sans aucune ostentation. Ses électeurs dépassent d’ailleurs largement le périmètre de la communauté turque de Verviers. Par ailleurs, il n’est lié à aucune coterie importée de Turquie.
Dès le résultat connu, le leader du MR local Freddy Breuwer attaqua violemment le PS au risque de faire capoter les pourparlers en cours entre des deux partis : ramener le PS au pouvoir, c’était la certitude de donner dans deux ou trois ans un bourgmestre musulman à Verviers. Impensable ! Le PS capitula. Le 16 octobre, Claude Desama fit la déclaration suivante à Télévesdre :
« Si demain je quitte mon mandat de bourgmestre, c’est Murielle Targnion qui me remplacera. Hasan Aydin a déjà déclaré que le moment venu, il se désisterait parce qu’il se rend bien compte qu’aujourd’hui, dans une ville comme Verviers, la mentalité est telle qu’on ne peut imaginer qu’un homme issu de la diversité comme lui puisse être accepté comme bourgmestre, alors qu’il est né à Verviers, que ses parents sont ici depuis plus de 40 ans… Quand va-t-on enfin considérer que toutes ces personnes-là sont dignes d’être verviétoises à part entière ? »
Au terme de cette saga, Hajib El Hajjaji, qui avait quitté le CDH en solidarité avec Layla Azzouzi, pour rejoindre par la suite Écolo, avait posé les questions suivantes1 :
« 1. Comment convaincre nos minorités visibles (ethniques, culturelles et religieuses) de la force de nos principes d’égalité, de justice sociale, de non-discrimination entre les citoyens que nous revendiquons haut et fort dans nos discours de démocrates et que nous appliquons avec tant d’incohérence et de lâcheté dans la réalité pour atteindre des objectifs de pouvoir ou de gain financier ?
2. Jusqu’où faut-il accepter de faire des concessions devant des préjugés imbéciles pour ne pas perdre les élections2 ? »
En vue des élections communales d’octobre 2018, Hasan Aydin a déjà déclaré que le suffrage universel serait respecté et qu’il assumerait la fonction de bourgmestre s’il était placé en tête par les électeurs.

  1. Sur le blog collectif du groupe Tayush. (Blog qui est aujourd’hui laissé en désuétude NDE)
  2. Cette péripétie déboucha sur un renvoi du PS dans l’opposition au profit d’une majorité MR-CDH qui propulsa le CDH Marc Elsen au mayorat. Cette majorité se disloqua en 2015 et Murielle Targnion devint bourgmestre en écartant le MR.

Henri GOLDMAN

Rédacteur en chef de Politique de 1997 à 2020.


En débattre ?

Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un commentaire qui ne respecterait pas ces règles.

Apportez votre contribution au débat

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *