Recherche sur le site

Politique Archives N°43
Archives

Bonnes résolutions

KAUFER Irène

Au Café Carabosse, tout le monde est le bienvenu. Mais allez savoir pourquoi, il n’y vient que des femmes…

«Bonjour, bonne année, bonnes amours, et surtout, bonne santé ! — La santé, ne m’en parle pas ! J’ai attrapé un rhume carabiné en prenant mes pauses à l’extérieur sous la neige… Fumer dehors peut nuire gravement à la santé, on ne le dit pas assez ! — Moi, c’est décidé, j’arrête. En 2006, je vis sain, écologique. Boulot, vélo, bio… — Pour le boulot, j’hésiterais quand même. La cigarette y est désormais interdite, mais pas le stress, avec toutes ses conséquences, les accidents, les dépressions, les maladies cardio-vasculaires Selon une étude de la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, le stress est le deuxième problème de santé d’origine professionnelle après les douleurs dorsales dans l’Union européenne. Plus de cinq millions de journées de travail perdues !….. Le travail mérite de plus en plus son origine étymologique, du latin «trepalium», qui était un instrument de torture. Alors, pour vivre sainement, vivons paresseusement ! — Bon, je m’occuperai du boulot plus tard ! En tout cas, j’ai revendu la voiture, j’ai rendu toutes mes cartes de fidélité des supermarchés et j’ai vidé mes armoires de tous les cosmétiques qui contiennent des parabens. Ha ha ! Je vois bien à vos têtes que vous ne savez même pas ce que c’est, les parabens, alors que vous en consommez tous les jours ! Apprenez donc, bande d’ignares, que ce sont des agents conservateurs qui maintiennent plus longtemps la validité des produits. Il y en a dans les cosmétiques, mais aussi dans l’alimentation, les médicaments… Moi, stop ! Si j’arrête de fumer, ce n’est pas pour m’empoisonner avec un rouge à lèvres ou un fard à paupières. Or il existe des alternatives végétales Des journaux en ont parlé récemment, dont Le Monde du 9 janvier 2006… — … qui feront de toi une belle plante, comme disent si poétiquement les machos ! Tu ferais mieux de virer les cosmétiques, paratrucs ou pas… Après tout, pourquoi serait-ce à nous de nous faire belles ? Dans la nature, c’est le mâle qui doit séduire. Regarde le canard, ou le paon… Tu te rends compte qu’on est parfois aussi ridicules que le paon…? Le meilleur végétal que je connaisse pour rendre une femme plus belle, c’est un beau bouquet de fleurs qui la fera sourire. Bon d’accord je suis vieux jeu… — Moi, mon goût pour le «naturel» est un peu écorné depuis que je sais que le leader mondial de la cosmétologie végétale, c’est Yves Rocher. Il en fait des tonnes sur le sujet, il a même créé une fondation récompensant des femmes qui se préoccupent de préserver la nature, de sauver des espèces en danger, de développer les plantes médicinales Voir sur le site www.yves-rocher-fondation.org… Par contre, pour ce qui est de préserver l’emploi ou la dignité de ses travailleurs, c’est autre chose. Le groupe Yves Rocher avait une filiale au Burkina Faso où une centaine de femmes fabriquaient des colis publicitaires, dans des conditions de travail pénibles et une discipline militaire. Quand les ouvrières ont tenté de s’organiser, l’usine a tout simplement été fermée, avec des indemnités ridicules de 256 € proposées à chaque ouvrière Pour des informations sur la lutte des ouvrières burkinabés voir le site www.peuples-solidaires.org ! Alors, on aura du mal à les convaincre que le végétal adoucit les mœurs économiques…

Mots-clés : Café Carabosse

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.