Recherche sur le site

Politique Archives N°39
Archives

Un homme de dialogue à la tête de la FEB

BUYSSENS Eric

La FEB s’est choisi comme nouveau patron des patrons, le Bruxellois Jean-Claude Daoust, de Daoust Intérim. Bien connu du terrain social bruxellois, Monsieur Daoust est de tout le débat sur l’emploi, le chômage et l’exclusion, impliquant de sa personne dans les projets d’insertion socioprofessionnelle avec l’Orbem, les CPAS et les associations locales. C’est un humaniste convaincu, et convainquant, chaleureux, sensible aux enjeux sociaux de la ville. Est-ce à dire, qu’après les ukases néolibérales des faucons de la FEB, qui ont conduit à l’échec de l’accord interprofessionnel, les employeurs se sont choisis une colombe, chargée de renouer le dialogue avec le monde du travail. À la veille du débat sur l’avenir de la sécurité sociale, la volonté affichée est-elle de réconcilier le nord et le sud au travers d’une figure emblématique d’un capitalisme belge d’union, mettant au travail, bruxellois, flamands et wallons au quatre coins du pays? Ce seraient des signes plutôt positifs, si, plus pragmatiquement, sa nomination ne traduirait pas également la montée en puissance du secteur de l’intérim, au sein de la FEB. Ce secteur connaît une croissance soutenue de son activité, qui est aujourd’hui créatrice net d’emploi (grâce notamment aux subsides publics des titres services ). Mais, avant toute chose, la reprise en main par le privé des activités de placement et la banalisation du travail intérimaire, ont fait du secteur de l’intérim le bras armé du patronat contre les «rigidités» du travail et le chantre idéologique de la libéralisation du marché de l’emploi.

En débattre ?

En tant qu'abonné-e à la revue papier, vous pouvez accéder directement à votre espace abonné-e et nous soumettre une réaction à un article (elle doit faire au minimum 3000 signes). Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un article qui ne respecterait pas ces règles.

Pour tout autre commentaire ou pour les non-abonné-e-s, n'hésitez pas à vous abonner ou à partager, réagir et commenter sur les réseaux sociaux.

Apportez votre contribution au débat

Vous devez être connecté pour contribuer au débat. Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous ici. Plusieurs formules d'abonnement vous sont proposées. Vous êtes abonné ? Connectez-vous sur cette page avec vos identifiant et mot de passe.