Recherche sur le site

Politique Archives N°104
Revue Politique

Un revenu de base de gauche est-il pensable ?

Daniel ZAMORA et Kim EVANGELISTA

En Belgique, on parle généralement d’allocation universelle. Philippe Van Parijs, à qui revient la paternité de l’expression, explique qu’il a choisi cet
intitulé pour marquer le parallèle avec « suffrage universel » : il s’agirait, dans les deux cas, d’un droit inconditionnel de citoyenneté, prenant ici la forme d’une allocation forfaitaire versée à l’ensemble de la population sans condition d’âge ou de revenu.
Dans les autres pays, on parle plutôt de Basic income, soit, en français, de « revenu de base ». Le concept est plus large, et l’allocation universelle
« chimiquement pure » n’en est qu’une forme particulièrement radicale. Mais le « revenu de base » peut également désigner d’autres dispositifs, qui auraient pour ambition non pas de remplacer la sécurité sociale, mais de la compléter.
Après avoir publié une introduction à ce débat dans le numéro 103 de Politique, nous entrons ici dans le vif du sujet avec deux auteurs qui répondent en sens opposé à la question : « Un revenu de base “de gauche” est-il pensable ? » Pour éviter le dialogue de sourds, chaque auteur a eu la possibilité de réagir brièvement au texte de l’autre.

Daniel ZAMORA

Chercheur à l'ULB, coordinateur (avec Mateo Alaluf) du livre "Contre l'allocation universelle" (Montréal, Lux, 2017).


Kim EVANGELISTA

Conseiller économique du service d'études d'Ecolo et chercheur associé d'Etopia


En débattre ?

Si la polémique est bien entendue admise et même encouragée, nous vous demandons de rester courtois, de ne pas recourir à l'injure et de rester dans le cadre du sujet. La rédaction se réserve le droit de supprimer un commentaire qui ne respecterait pas ces règles.

Apportez votre contribution au débat

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *