Recherche sur le site

La revue papier

Réinventer la société civile

Été 2019 : la formation du nouveau gouvernement wallon a vu (ré)apparaître la société civile comme un acteur important du champ politique.
Objet mal identifiable de par sa diversité, la société civile est généralement décrite comme l’organisation des citoyens en dehors de l’État, de la sphère politique et du pouvoir économique. En Belgique, elle possède une certaine marge d’autonomie vis-à-vis du pouvoir et ce malgré un financement de ses activités fortement dépendante de subventions publiques.
On loue souvent sa vitalité, certains épisodes récents semblant accréditer la chose : forte mobilisation contre le Ceta, efficacité de la plate-forme citoyenne d’hébergement des migrant·es, grandes marches pour le climat…
On pose régulièrement l’hypothèse qu’elle n’est pas pour rien dans l’inconsistance des scores électoraux de l’extrême droite à Bruxelles et en Wallonie. Alors, comment définir cette société civile ? Comment et peut-on vraiment délimiter sa sphère ? Aussi, quelle représentativité lui donner ?

SOMMAIRE COMPLET

LE DOSSIER : RÉINVENTER LA SOCIÉTÉ CIVILE
Présentation

A. SOCIÉTÉ CIVILE ET PARTIS
– Un fourre-tout de créations citoyennes autonomes ?, Caroline Van Wynsberghe
– L’action commune, entre réalités et récit mythologique, Philippe Buchez
– CDH et CD&V, un ancrage contrasté au sein du “pilier chrétien”, Benjamin Biard
– Ecolo : co-construire avec la société civile, entretien avec Patrick Dupriez
– Société civile ou lobbies à l’anglo-saxonne ?, entretien avec François De Smet

B. MOBILISATIONS
– Tam-Tam : une campagne associative inter-piliers, Brieuc Wathelet
– Coalition climat : catalyseur ou incubateur, Nicolas Van Nuffel
– LaCoordination : vers un nouveau “pilier”, Pierre Verbeeren
– Regard sur le mouvement anti-Ceta, Michel Cermak
– Le dialogue citoyen permanent en communauté germanophone, Gilbert Küpper, Christoph Niessen, Min Reuchamps

C. TERRAINS
– Enseignement : déconfessionnalisé mais toujours bien pilarisé, Caroline Sägesser
– Éducation : une influence souterraine, Séverine Acerbis
– Vers un “pilier gay” ?, entretien avec Didier Diesenhaus
– La laïcité organisée dans un contexte post-pilarisation, entretien avec David Koussens
– Les couleurs des magistrats, France Blanmailland
– Le “middenveld”, c’est politique, Els Hertogen

——————————————————————————–
CONVERSATION

Comment protéger les “travailleurs autonomes” ?, entretien avec Estelle Ceulemans et Sandrino Graceffa

MIGRATIONS
Le “régime Dublin” contre la convention de Genève ?, Sotieta Ngo

UN LIVRE
Karl Polanyi, la Grande transformation, Pierre Ansay

REBOND
Ingrédients pour une politique économique de gauche, Jean-Claude Englebert

———————————————————————————
CHRONIQUES

ÉDITORIAL : Éloge du “middenveld”, le trimestre d’Henri Goldman

Les mots (et maux) de la diversité européenne, la chronique européenne de Vaïa Demertzis
Perceptions et réalités de l’État social, la chronique sociale de Mateo Alaluf
Morcellement médiatique, la chronique américaine de Jérôme Jamin
C’est la culture et les médias qu’on assassine, la chronique médiatique de Maryam Benayad
L’invention de la photo du réel, la chronique image de Hugues Le Paige
Violences conjugales, la chronique dessinée de Jean-Claude Salemi

———————————————————————————–

“Réinventer la société civile” Numéro 110, décembre 2019, 132 pages, 12€.
En librairie (le 27 décembre 2019) et aussi disponible sur commande : info@revuepolitique.be