Recherche sur le site

Caroline VAN WYNSBERGHE

Politologue, elle enseigne le système politique de la Belgique à l'UCL-Mons

Ses articles

Quand la Communauté française contourne les règles de la Communauté française

Caroline VAN WYNSBERGHE

Des parlementaires proposent d’ajuster le calendrier scolaire de la Communauté française pour le faire coïncider avec celui de la Flandre. Une idée simple, mais est-elle sans conséquence ?

Actu 20-12-2017

First Lady Brigitte, un compromis entre la monarchie et la république

Caroline VAN WYNSBERGHE

En mai dernier, la presse avait abondamment relaté le programme de visite des conjoints des chefs d’État et de gouvernement accueillis à Bruxelles lors du sommet de l’Union européenne et de la réunion de l’OTAN.  Grâce à la magie des algorithmes et des recommandations de lecture sur les réseaux sociaux, les consommateurs de médias (y […]

Actu 27-08-2017

Fédération Wallonie-Bruxelles: suite et pas fin des questions communautaires

Caroline VAN WYNSBERGHE

Que de chemin parcouru ces dernières années ! En 2010, au lendemain des élections fédérales anticipées, les partis plaidaient eux-mêmes pour des majorités qu’ils qualifiaient de « calques », c’est-à-dire pour composer au fédéral un gouvernement qui dupliquerait les majorités communautaires (néerlandophone et francophone) installées un an plus tôt, et évidemment négociées indépendamment l’une de […]

Actu 12-08-2017

Non démocratique, la motion de méfiance ? Un étonnement… surprenant

Caroline VAN WYNSBERGHE

Le parlement wallon conserve la légitimité qu’il tire des élections pendant les cinq années de la législature. La nouvelle majorité issue des négociations de l’été 2017 n’est donc pas moins légitime que celle qui a suivi les élections de 2014. Évoquer un message de l’électeur (qui aurait pu changer entre-temps) n’est rien d’autre qu’une imposture.

Actu 27-07-2017

La politologue invisible

Caroline VAN WYNSBERGHE

Le 14 avril, le magazine français L’Express titrait « La présidentielle française, une passion très belge » (article repris par Le Vif). À cette occasion, il a interrogé une série de Belges, journalistes ou politologues, et notamment Henri Goldman, le rédacteur en chef de la revue Politique, pour parler de son numéro consacré à la France vue de Belgique. Parmi ces Belges, aucune femme. Caroline Van Wynsberghe fait partie de celles qui n’ont pas été interviewées alors qu’elle a contribué à ce numéro. Voici ce qu’elle aurait pu dire.

Actu 11-05-2017

Vous avez dit « confédéralisme » ?

Caroline VAN WYNSBERGHE

L’Open VLD était pour le confédéralisme, il ne l’est plus. Le CD&V l’est toujours, à condition qu’il soit « positif ». La N-VA, évidemment, quoique son véritable horizon serait bien, à ce qu’on dit, la fin de la Belgique, objectif avoué du Vlaams Belang. Le SP.A et Groen sont contre : ils sont fédéralistes comme tous les partis francophones, étonamment unanimes sur ce point. Vous avez suivi ? On reprend…

Politique n°83 7-01-2014

Modernisation royale, royal blabla

Caroline VAN WYNSBERGHE

La prestation de serment du roi Philippe vient clore un épisode relativement long – sans précédent – de frénésie médiatique autour d’une éventuelle abdication royale, d’abord, et autour de l’événement qu’elle constituera, ensuite.

Politique n°81 28-08-2013

La « particratie », pour le meilleur ou le pire

Caroline VAN WYNSBERGHE

« Particratie » : un terme dont l’acceptation dans le langage courant a largement dépassé sa signification politologique pour désigner une dérive de la démocratie représentative, quand les partis politiques en arrivent à substituer leur propre intérêt à l’intérêt général.

Politique n°79 25-02-2013